par la fenêtre…

Par la fenêtre ouverte, je vois la ville sous la pluie. Je vois les flaques d’eau sur le toit du lycée, le soleil ne veut pas pointer le bout de son nez. Le ciel grisâtre empêche les habitants de se montrer.

 

Par la fenêtre ouverte, j’entends la pluie s’écraser sur les vitres, sur le sol. J’entends le vent souffler sur les arbres. J’entends le désespoir des habitants sous le ciel tourmenté.

 

Par la fenêtre ouverte, j’imagine un beau jour ensoleillé. Je m’imagine avec mon amoureux roulant dans l’herbe verte. Je suis seule au monde avec lui, mais j’entends aussi des enfants jouer aux gendarmes et aux prisonniers, des petites filles qui jouent à la poupée. Ce jour serait le plus beau. Le soleil brillerait et les oiseaux effleureraient le soleil.

   

                                                                          Anne-Marie Viard

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s